J’vois ces rappeurs se clasher entre eux alors je sors les cacahuètes et le Coca
Allongé, j’regarde,j’rigole, braguette baissée, vas-y ma loca
Le matin je ressemble à rien comme un ornythorinque
Le freestyle est trop chaud, ouais tapes m’en cinq !
Plus Dark que Vador, putain je m’adore
Tu peux qu’être d’accord, Peu-ra trop hard-core
Si tu trouves pas ça ouf, va chez l’oto-rhino-laryngologue
J’t’ai vu plus vite venir que le nyctalope
Or olympique autour du cou, Rolex au poignet
J’ai des gadgets que même Batman peut pas se payer
Avec mon pote Chewbacca, on combat l’obscurantisme
J’explose tout quoi qu’on en dise
J’marche sur l’eau, reprends ton aviron
J’m’envole seul, reprends ton avion
J’rappe les poumons détruits, je résiste moins à l’hiver qu’une jacinthe
Les rageux flippent comme un fragile à la vue d’une seringue
J’prends seize sachets de cocs sèche chaque matin
Saperlipopette ! Il te faut du temps pour écrire un texte, c’est du rap trimestriel
C’est la tuile, les ados rêvent de devenir des catins
Y en a pour tout les goûts, jambon, chocolat ou même miel
Mon engin est sec, droit comme un pédoncule
Tu vas pas regretter de prendre la pilule
J’suis immortel, j’ai pas besoin de sarcophage
C’est l’heure de la Chronique de Landry, à la semaine pro pour un nouveau saccage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *