Chez Le Troisième Lieu on veut vous faire découvrir ce que vous n’écouterez pas ailleurs. Aujourd’hui on vous présente cinq nouveaux artistes à retrouver sur la playlist !

Dear Criminals – Life in Blues

Dear Criminals est un groupe électro-minimal montréalais composé de Frannie Holder, Charles Lavoie et Vincent Legault. Depuis sa formation en 2013, il a lancé huit mini-albums et un album. Accumulant les collaborations multidisciplinaires, le prolifique trio a par ailleurs composé de la musique de théâtre (Les lettres d’amour), de film (Nelly – pour laquelle il s’est vu remettre l’Iris de la Meilleure musique originale), de télésérie (Fatale-Station), d’opéra (SEX’Y, présenté à l’Opéra de Paris) et de danse contemporaine (Things are leaving quietly, in silence) en plus de créer le spectacle pluridisciplinaire Trapped , un concert alliant musique et arts numériques (STEREOSCOPIC) et plus récemment, le spectacle intime et immersif LULLABY. C’est sur l’EP Lullaby qu’on retrouve cette balade lo-fi dépouillée très dépouillée.

Garuzé/Marrty – Pas de panique

Garuzé est un rappeur français qui exerce déjà depuis quelques années mais il a trouvé son identité depuis peu. Avec “Pas de Panique”, il offre un banger efficace où techniquement c’est bon et avec une production qui tape bien comme il faut.

Sunday Night Syndrome – In my Mind

C’est la seconde fois que Sunday Night Syndrome apparait dans notre sélection hebdomadaire. Après “Reaching Out You” qui avait un refrain un peu faiblard, “In My Mind” corrige cela en étant plus efficace. La production plus trap joue un rôle non-négligeable et ce n’est pas pour nous déplaire !

Nisula – Jolt

Nisula explore la musique électronique en expérimentant toutes sortes de fusions pour composer une musique hybride dont les influences sont principalement l’électro-dance-funk expérimentale et les musiques urbaines en constantes mutations comme le hip-hop, le boom bap,  la trap, le jazz ou encore l’ambient. Sur “Jolt” on a une production smooth tout en restant bordélique. C’est expérimental mais pas déplaisant.

 

Nicolas Vidal – AR (Mon Amour)

Pop boy aux cheveux gris, Nicolas Vidal navigue dans les eaux underground de la pop française depuis son premier album Des Ecchymoses sorti en 2011. Après Les nuits sereines n’existent pas (2016), album sous influence(s) Jacno/Mikado, son 3ème album Bleu piscine joue les prolongations pop sous les influences conjuguées de Vince Clarke et David Hockney, Isabelle Adjani et Phoenix, Prince et Alain Chamfort. Découvrez “AR (mon amour)”, un morceau assurément pop 80’s avec une instru sophistiquée très efficace

 

Un grand merci à la plateforme Groover pour nous donner la possibilité de vous faire découvrir ces nouveautés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *